Pendule à l’éléphant du marquis Clermont d’Amboise

Une pendule à l’éléphant portée sur un palanquin par deux pages,
porcelaine polychrome de Meissen, le cadran signé Viger à Paris,
le mouvement signé Viger à Paris  N° 1184 montée en bronze ciselé, doré et peint
d’époque Louis XV – vers 1750

Hauteur : 17,5 cm    Largeur : 20 cm    Profondeur : 10 cm

 

Provenance :

Le marquis Clermont d’Amboise, décrite dans son inventaire après décès le 26 octobre 1761
Cet objet de fantaisie a été acheté par un collectionneur, le marquis Clermont d’Amboise, certainement auprès d’un marchand-mercier qui a commandé la porcelaine a la manufacture de Meissen. Elle est décrite très précisément dans l’inventaire après décès du marquis le 26 octobre 1761 : 
« Un petit cartel à cadran d’émail dans sa boite de cuivre doré d’or moulu posé sur un éléphant soutenu d’une terrasse de cuivre doré d’or moulu et porté sur un brancard de pareil cuivre par deux figures de porcelaine de saxe le tout posé sur un pied de cuivre d’or moulu » 

 

Bibliographie comparative :

Pour une composition très proche, deux pages identiques portent sur un palanquin une jardinière de fleurs, voir Catalogue Partridge 1997, reproduits et décrits, N° 34.