Pendule squelette aux émaux bleu nuit

Une pendule squelette signée de Gavelle l’Aîné à Paris,
en émail polychrome, bleu, or, bronze ciselé, doré et marbre blanc,
d’époque Louis XVI – vers 1785

Hauteur : 45,5 cm    Largeur : 28,2 cm    Profondeur : 13,5 cm

 

Cadran annulaire en émail, avec les chiffres Arabe pour les heures et les quarts. Aiguilles en laiton, découpées, gravées et dorées. Mouvement rond, échappement à ancre à recul, suspension à fil du balancier soleil, sonnerie au passage des heures et des demies avec roue de compte sur la platine arrière.

A l’amortissement un aigle les ailes déployées pose sur des guirlandes de fleurs. Soutenant le cadran et assis sur l’arche deux enfants triton soufflent dans des cors. Les arches posent sur quatre plaques rectangulaires ornées en façade de deux plaquettes émaillées représentant des lyres. Base rectangulaire en marbre blanc soulignée en applique d’une frise rectangulaire de rinceaux de fleurs avec têtes d’aigle. Pose sur cinq pieds tournés.

 

Gavelle, Pierre dit l’Aîné (n. Paris, 1753 ; d. 14 décembre 1802)
Monteur en boites. Fils de Jean-Jacques et de Marie-Madeleine Grimpel, Marié à Marie-Jeanne Leclair.
Reçu le 4 septembre 1771. Député (1785) Chez son père jusqu’en 1787. Puis prit un établissement séparé, rue Saint-Denis (1787), rue des Juifs (1801). Il produisit aussi des montres et pendules complètes, certaines de ces dernières placées dans de très belles caisses en porcelaine et en biscuit de Paris.
Musées : Chaalis, musée Jacquemart-André ; Pavlosk, château.

 Les Ouvriers du Temps » par Jean-Dominique Augarde, Editions Antiquorum 1996

 

Provenance :

Ancienne vente Mes Couturier Nicolay Drouot le 16 Décembre 1981 lot N°45

 

Bibliographie comparative:

Une pendule de forme identique, l’aigle remplacé par une palmette.
Partridge Summer Exhibition 1990
Reproduite en couverture du catalogue de l’exposition et sous le N° 40