Pendule en amarante, modèle de Saint-Germain

Une pendule de cartonnier en bronze doré et placage d’amarante,
le cadran et le mouvement signés Gille l’Ainé à Paris,
d’époque Louis XV, vers 1750

Modèle du bronzier, Jean-Joseph de Saint-Germain (1719-1791)
Pierre François Gille, dit Gille l’Aîné (1690-1765), reçu maître le 4 janvier 1746

Hauteur : 40 cm    Largeur : 23,7 cm    Profondeur : 21,2 cm

 

Jean-Joseph de Saint-Germain, reçu maître en 1748 :

Fils d’ébéniste et bronzier de talent, Saint-Germain fut en son temps l’un des maitres incontestés du rocaille. On retrouve sur le même tambour du mouvement un angelot dirigeant une loupe vers un cadran solaire, représentés sur les pendules à l’éléphant signées par Saint-Germain.

 

Bibliographie comparative :

Verlet, Les bronzes dorés français du XVIIIe siècle, Paris : Editions Picard, 1987, p. 192, N219, pour une pendule identique à l’éléphant, posant sur une base à musique de Saint-Germain.