Pendule en bronze doré de deux tons d’or

Une pendule en bronze ciselé et doré de deux tons d’or, jaune et rose,
le cadran à indication du quantième, signé de Revel au 
Palais Royal,
le contre-émail signé par l’émailleur Barbichon, 
d’époque Louis XVI  – vers 1780-1785

Hauteur de la pendule : 43,5 cm               Largeur : 33,7 cm          Profondeur : 13,5 cm
Hauteur de la base en marbre : 4,1cm      Largeur : 36,6 cm           Profondeur : 15,6 cm

 

Cadran en émail avec les chiffres Arabes pour les heures et le quantième. Aiguilles en laiton découpées, gravées et dorées. Aiguille en acier bleui acier pour le quantième. Mouvement rond, échappement à ancre à recul, suspension à fil du balancier, sonnerie au passage des heures et des demies avec roue de compte sur la platine arrière.

Lord Palmerstone acheta en 1791chez le marchand mercier Dominique Daguerre une pendule du même modèle avec un mouvement de Lépine.
Broadlands-Romsey Hampshire.

 

Bibliographie comparative :

Quelques pendules identiques sont répertoriées:

-Signée de Guydamour à Paris, le contre-socle en marbre blanc, est exposée à la Frick collection à New York.
Elle est décrite et reproduite dans « French Clocks in North American Collections » The Frick Collection, New York 1982 pages 100 et 101.

-Signée de Drouot à Paris en bronze doré de deux tons d’or « Encyclopédie de la pendule Française » par Pierre Kjellberg, les éditions de l’amateur 1997, page 240, B.

– Signée de Guydamour à Paris, vente Christie’s Monaco le 21 Juin 1998 Lot N°547
Elle est décrite et reproduite dans les ouvrages « Encyclopédie de la pendule Française » par Pierre Kjellberg, les éditions de l’amateur 1997, page 240, A.
Et « Les plus belles pendules Françaises » par Giacomo et Aurélie Wannenes Edition Polistampa 2013 Décrite et reproduite page 260.

-Signée de De Belle, le cadran par Dubuisson, bronze doré et marbre blanc, vente Christie’s New York le 01 Novembre 1990 Lot N°78